Si l’araignée m’était conté – Découverte symbolique

Nombreux sont ceux qui en voyant une araignée se sentent effrayés, menacés.
On parle de phobie, de terreur, d’effroi devant cette petite bête parfois aux longues pattes, parfois au corps velu.

Et si le moment était venu d’aller à sa rencontre, de découvrir la symbolique de cet animal ?

Symbole féminin, l’araignée a la capacité d’être en son centre, de faire vivre autour d’elle son univers, elle est même son propre univers. Elle est le symbole même de la créativité.
Cette arachnide tisse sa toile, de l’extérieur vers l’intérieur avec ses fils de soie, qu’elle crée elle-même.
Elle a donc la capacité de créer son propre univers à partir de sa propre matière.
Autour d’elle, gravitent ses domaines de vie : sa nourriture, sa progéniture.
L’araignée ne se déplace que lorsqu’elle a faim pour récupérer sa proie ou se déplacer.
D’ailleurs lorsqu’elle saute dans le vide, elle tissera derrière elle un fil de soie, comme un tendeur pour rester en sécurité devant l’inconnu qu’elle traverse. L’araignée est en sorte la représentation entre le ciel et la terre par son fil de soie, à pouvoir descendre et monter, d’aller d’un pasSage à l’autre.

Parlons à présent de son corps et de ses pattes. L’araignée est la seule à avoir huit pattes. Symboliquement le chiffre huit représente l’infini avec le huit couché et le passage de l’immatériel à la création. Le 8 est le symbole de l’incarnation dans la matière qui devient lui-même créateur et autonome tout comme l’araignée, qui à partir d’elle crée son fil de soie et déploie sa toile.

Qu’est-ce qui fait que nous avons peur de cet animal ?

L’araignée est la plupart du temps petite et inoffensive mais nous avons ancré en nous une histoire depuis que nous sommes sur terre, depuis que nous sommes homme des cavernes. L’araignée a des crocs et peut mordre. Tout comme le feu a la capacité de nous brûler, nous avons acquis la connaissance de par l’expérience que l’araignée peut nous mordre et les plus venimeuses peuvent nous tuer. C’est donc par réflexe que nous avons ancré dans notre cerveau reptilien, notre premier cerveau, celui qui régit notre sécurité et nos besoins primaires, que l’araignée peut être un danger pour nous. Une étude menée par l’institut des sciences du cerveau en Allemagne prouve que nous sommes réellement nés avec une peur naturelle pour les araignées et cela afin de nous protéger.

L’araignée symbolise également la noirceur, un coté lugubre et effrayant où nous la retrouvons dans des endroits sombres au coin d’une maison. On l’associe aux châteaux hantés et à Halloween. Comme si elle gardait dans sa toile nos peurs ou nos angoisses. Sa toile qui attrape et colle les insectes nous renvoie à la possibilité d’être prisonnier, d’être la proie d’un prédateur, d’un ennemi, de nous-même…

Le symbolisme de l’araignée pour se comprendre


Si nous y regardons de plus près quelle est notre crainte profonde à travers l’araignée ?
Qu’est-ce qui chez elle nous fascine et nous hante en même temps ?
Avons-nous peur d’être pris dans sa toile, emprisonné ? Ne sommes-nous pas à notre place dans notre toile mais dans le territoire d’un autre ?
Est-ce son immobilité apparente qui nous renvoie à nos inactions et ce sentiment de ne plus réussir à bouger, d’être pris dans notre propre toile, pleine de poussière ?
Etes-vous en manque de lien avec le monde ?

Tisseuse de son univers, de son monde, l’araignée est tisseuse de sa réalité. Chaque fil qu’elle tisse crée son monde. L’araignée nous renvoie donc a cette question de ce que nous avons créé, ce que nous créons et ce que nous aimerions créer en nous et autour de nous.
L’araignée vous invite à revenir à vous, en votre centre, à vous reconnecter à votre univers. Vous aurez la possibilité de créer du lien avec les autres univers, les autres mondes, les autres, si vous êtes d’abord en vous-même.

L’araignée est ce que l’on appelle un animal totem. Un animal qui a la capacité de par sa nature, son physique et son mode de vie d’être un véritable maître enseignant pour nous accompagner à une plus grande compréhension de nous-même.

Allez-vous regarder l’araignée qui se présente à vous de la même façon à présent ?